Choisir la meilleure hypothèque devrait être simple comme bonjour mais…

Avec les règles hypothécaires qui changent continuellement et la concurrence sur le marché hypothécaire qui s’accentue… on est loin de la petite industrie tranquille des années 2000. On est loin du temps où l’on pouvait négocier son hypothèque en quelques secondes en criant : « C’est quoi ton meilleur taux ! ».  Évidemment l’offre de services s’est modernisée. Les nouvelles technologies semblent avoir pris le dessus. Les offres internet pleuvent de partout, le self-service n’a jamais été si populaire. Mais une question fondamentale demeure entière… Laisserez-vous la dépense la plus importante de toute votre vie entre les mains du hasard sans avoir préalablement demandé conseil à un expert ?

Une hypothèque comme à la pharmacie

Si un matin vous vous réveillez avec une grosse toux, vous saignez du nez et vous avez mal aux oreilles, vous pouvez aller « gosser » dans les rayons à la pharmacie, cliquer sur le premier lien sur Google ou demander conseil à votre iPhone. Mieux encore, vous pouvez  appeler votre bon chum « Pis toi ? Qu’est-ce que t’as fait pour régler ça? » Le problème c’est que votre système immunitaire est totalement différent de celui de votre ami, pire vous n’avez même pas les mêmes symptômes! Ne serait-il pas plus avisé et intelligent de demander l’avis d’un vrai pro, votre pharmacien ?

Les dangers du pharmacien

La question se pose. Pouvez-vous avoir confiance à 110% en votre pharmacien? Vous avez beau lui expliquer de long en large tous vos symptômes, votre grosse toux, que vous saignez du nez, etc. Ça se peut que le pharmacien ne vous écoûte même pas ! Peut-être que son seul souhait depuis le début de la conversation est de vous vendre le produit qui va lui rapporter la plus grosse commission ?

Pharmacie : «un conflit d’intérêts financier flagrant»

Malheureusement, le même principe s’applique parfois quand vient le temps de magasiner votre hypothèque.

« L’homme est un loup pour l’homme »

Le danger est de cogner à la mauvaise porte

C’est sûr que si vous allez voir juste une banque pour votre hypothèque vous allez obtenir « juste une sorte de pilule ». Évidemment « motadine » ils en vendent juste une sorte. C’est un peu comme si votre pharmacien ne vendait que des produits Tylenol et que vous aviez une engelure au pied gauche. Je vous prédis qu’il va vous prescrire du Tylenol. 😉

Un remède mal adapté à vos besoins

C’est exactement ce que vous proposent les 7 grandes banques canadiennes à charte… une pilule, de couleurs différentes, pour régler votre problème de financement. Ces 7 pilules différentes ont toutes des avantages et des inconvénients. Malheureusement ne comptez jamais sur le conseiller de la succursale pour vous donner l’heure juste. Il ne vous dira jamais :

« Tu sais Marc, j’ai analysé ta situation financière et le meilleur produit hypothécaire se trouve, l’autre côté de la rue, chez l’institution financière voisine. »

Pire encore ce salarié-là ne connaît probablement même pas l’existence des meilleurs produits hypothécaires sur le marché actuellement, tellement il a le nez collé sur ce qu’il a à vous vendre! 😉

« Quand vous sortez de chez votre médecin ou d’une rencontre avec votre courtier hypothécaire, vous devez avoir la certitude d’avoir eu le bon et le meilleur diagnostic. Si des doutes subsistent, vous êtes peut-être mal accompagné. »

Parce que c’est plus compliqué que juste le taux

L’idée est de ne rien oublier. Que vous soyez serial investisseurs ou plus du genre à entrer dans le moule avec une grosse maison, chalet, métro, dodo, boulot, les choses peuvent vite se compliquer quand on ne connaît pas de A à Z l’univers du financement hypothécaire : taux variable VS fixe, 30ans d’amortissement, achat/rénos/ marge hypothécaire sur locatif, Ratio ABD /ATD, etc… En fait, chaque mauvais choix ou omission est susceptible de vous faire perdre des milliers de dollars. Et plus vous ferez de transactions, plus les problèmes potentiels s’amplifieront.

« Mieux vaut prévenir que guérir »

Imagine si tu alignes les transactions

Ne pas avoir les meilleures conditions hypothécaires et meilleurs taux pour financer sa maison principale, c’est vraiment dommage. Mais pour un investisseur, passer à côté des meilleures conditions et du meilleur taux pour financer ses 5 immeubles à revenus, sa maison et son chalet, c’est fâchant en *****. Pour vous éviter de vous époumoner à sacrer, les regrets, les « avoir su » et moi qui vous dis « je te l’avais dit » assurez-vous de faire affaire avec un bon courtier hypothécaire, qui va véritablement vous proposer une hypothèque adaptée à vos besoins spécifiques. Quand on peut éviter de payer de lourdes pénalités hypothécaires, obtenir de meilleur taux, de meilleures conditions et que l’on ne reste pas bloqué, la vie est belle. 😉

Conclusion

Évidemment vous l’avez compris, à mon sens faire affaire avec un bon courtier hypothécaire est nécessaire. Seul lui aura une vue d’ensemble de vos projets, de votre situation, et surtout du marché hypothécaire au grand complet. Seul lui a le pouvoir de vous prescrire une pilule de couleur (Banque à Charte/Caisse), le meilleur médicament générique (Prêteur Virtuel) ou le bon remède de cheval (Prêteur Privé). Si vous avez le goût de jaser de vos projets immobilier et d’obtenir un courtier hypothécaire fiable, je vous mettrai en contact. Si t’es assez cowboy pour me caller ou me texter voilà mon numéro 514-716-3383. If not, info@mieuxinvestir.ca. A+

Merci de m’avoir lu,

Au plaisir,

Dominic Goulet-Lapointe

 

Ps : L’idée de cet article m’est venue quand j’ai lu cette question sur le divin groupe Facebook des Mordus d’immobilier :

 « 3.390% avec First Nationale, première maison pour travailleur autonome, prix d’achat d’environ 200k, c’est bon ou pas? »

Après en avoir parlé à mon bon chum J-F courtier hypothécaire, le genre de gars à qui tu peux confier tes clés de chars, nous nous sommes dit « Oh boy! » ce gars-là a besoin d’un bon pharmacien. 😉

PS: Si tu penses comme moi, va donc aimer ma page Facebook: Mieux Investir

Tout savoir sur les prêteurs privés: lire

Téléchargez gratuitement mon eBook et obtenez en prime la lettre financière chaque mois!

À lire absolument: 200 LOGEMENTS À 34 ANS, QUI DIT MIEUX ?

Commentaires

commentaires