Ricardo Revi, à 25 ans il quitte son emploi pour vivre de l’immobilier !

Ayoye, pendant que bon nombre d’investisseurs rêvassent encore de quitter leur Job pour vivre de leurs immeubles, Ricardo, lui, a pris le taureau par les cornes pour dire bye bye boss ! À 26 ans il possède déjà 67 portes à Trois-Rivières, et le futur est prometteur pour ce jeune entrepreneur au sourire ravageur. 😉

Comment en est-il arrivé là ?

Comment a-t-il pu accumuler 67 logements en 6 ans à Trois-Rivières city ? Non, ses parents ne l’ont pas aidé, non, son oncle ne fait partie de la mafia, non il n’a pas réinventé le bouton à 3 trous. 😉

De 5 000$ à 4 millions d’actifs !

L’aventure de Ricardo débute en 2011 alors qu’avec un gros 5000$ en poche il part à la chasse aux immeubles. Après, 3 mois de recherche Ricardo achète son premier duplex assuré par la SCHL.
Avec le prêt réno consenti pour le duplex… quelques semaines plus tard, il s’est acheté une petite maison… chut ça reste en nous. 😉

« À 20 ans, Ricardo possédait déjà 3 portes ! Probablement deux portes de plus que bien du monde dans leur vie. 😉 »

En 2012, 6 mois après, il vend son duplex et empoche un coquet profit de 25 000$. Évidemment, il réinvestit aussitôt sa cagnotte pour faire l’acquisition d’un 4 logements et d’un autre duplex. 7 portes en moins d’un an… pas mal du tout.

Son ratio d’endettement est vite atteint

Étant donné qu’à cette époque il ne gagne que 14$ de l’heure… son salaire ne lui permet plus de progresser aussi vite qu’il le souhaite. Il décide donc d’aller faire la palette dans le pétrole albertain. Juste avant de partir pour l’Ouest il vend à profit sa maison et ajoute 15 000$ dans ses coffres.

Réinvestir ses billes

Il passe donc 2 ans à travailler 77 heures à 84h semaines. Cela lui permet de faire l’acquisition d’un 8 logements à distance et avec un associé il met la main sur un petit Motel en reprise de finance pour la rondelette somme de 72 000 $. 😉

« Avec une procuration rédigée par mon avocat, mon courtier immobilier et moi, mon équipe pouvait visiter les propriétés à distance et en faire l’acquisition à ma place »

Ricardo nous raconte

J’étais vraiment content de posséder 14 logements avec en bonus un beau petit motel. Mais gérer ça à distance ce n’était pas si facile, j’avais un taux d’inoccupation très élevé – pratiquement 40%. Je perdais donc beaucoup d’argent malgré mon salaire élevé en Alberta.

J’ai donc pris la décision de revenir au Québec afin de me concentrer sur l’immobilier.

Dès mon retour en 2015, moi et mon associé avons vendu le motel avec un profit de plus de 100 000$ à deux – avant impôt.

Le fameux motel !

J’ai donc recommencé ma vie au Québec avec une job 25h semaine dans un centre d’appel chez Desjardins. En plus, je travaillais 30 à 40heures semaine sur mes immeubles: je n’étais pas loin de frapper un mur.

Je crois que mes 2 ans de travail en Alberta, le stress du centre d’appel et mes immeubles m’ont mené à un épuisement total! J’ai donc donné ma démission chez Desjardins afin de poursuivre mon rêve et de vivre de l’immobilier à temps plein.

Par la suite tout s’est enchainé très rapidement. Grâce aux profits générés par la vente du motel, j’ai donné le mandat à un entrepreneur général de convertir mon 8 logements en un 12.

Aussitôt terminé, j’ai refinancé mon 12 logements avec les nouveaux revenus/dépenses et cela m’a permis de libérer 200 000$ supplémentaires.

Le Parrain de Trois-Rivières 😉

J’ai donc fait l’acquisition de 5 bâtiments en l’espace de 5 mois : un duplex, un triplex, un 4 logements, un 5 logements et un 7 logements! Par la suite en 2016-2017 j’ai refinancé la plupart de mes immeubles afin de faire l’achat d’un 20 logements et d’un 8 logements pour un total de 67 portes.

Another one. 😀🖎🤝 #onmywayfor100doors #realestate

« Mon parc immobilier a présentement une valeur marchande de 4 millions de dollars. 2.7M d’hypothèque pour une valeur nette de 1.3M. »

2 conseils de Ricardo

Je crois qu’il est très important de lire plusieurs livres et articles sur l’immobilier afin d’en connaître le plus possible. Il est aussi primordial de se fixer des objectifs à court, moyen et long termes.

J’entends déjà rouspéter dans la salle

Oui, mais Ricardo est à Trois-Rivières, ça ne coûte pas cher les immeubles là bas… Moi j’habite à Montréal sur la Rue Saint-Hubert… Et bien, laisse-moi te raconter l’histoire de deux Italiens…

La morale de l’histoire est que si tu veux tu peux !

Si tu veux quelque chose qui ne se trouve pas l’autre coté de la rue… déménage! Lève-toi et marche. Quitte pour l’Alberta deux ans. Pars-toi une shop de pizza. Quitte pour Trois-Rivières, trouve ta propre manière de réaliser tes buts. Il n’y a personne qui t’oblige à magasiner ton immeuble à Saint-Henri ou à Westmount. Déménage, achète ailleurs, trouve des solutions.

Bravo Ricardo !

J’aimerais qu’on prenne ensemble une minute de notre temps pour applaudir Ricardo! Qu’on lui lève notre verre, c’est extraordinaire !

Conclusion

Tu là vu, rien n’est facile. Transformer, 5 000$ en 1.3 million de dollars n’est pas sorcier, mais demande de prendre des décisions. Quand tu veux quelque chose, arrange-toi pour mettre toutes les chances de ton côté. Si tu veux du rendement sans lever le petit doigt… J’ai une mauvaise nouvelle pour toi. Tu ne seras jamais riche, tu vas rester esclave de ton réveille-matin et de tes 40 heures semaines à vie. Toi aussi tu veux avoir 67 portes et 1.3 million d’actif net ?

Si tu veux partir du bon pied, accélérer la cadence ou vendre tes immeubles écris-moi à info@mieuxinvestir.ca ou texte moi au 514-716-3383 et je vais te mettre en contact avec des courtiers immobiliers, courtiers hypothécaires et autres professionnels de très grande qualité qui vont te propulser !

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

Merci de me lire

À +

Dominic

Téléchargez gratuitement le eBook et obtenez en prime la lettre financière chaque mois!

À lire absolument: 200 LOGEMENTS À 34 ANS, QUI DIT MIEUX ?

Commentaires

commentaires

Vous êtes intéressés par l'argent et l'investissement? Abonnez-vous à la lettre financière de Mieux Investir.
-