Le  propriétaire de mon immeuble est un… ?

En immobilier multilogements comme dans la vie, il existe toutes sortes de monde. Voici donc, avec un brin d’humour, les 10 archétypes des propriétaires locatifs qui façonnent la vie de plus de 1 600 000 locataires au Québec ! 😉

Quel type de propriétaire locatif êtes-vous? 

1. Le Paisible

Le propriétaire paisible est le propriétaire idéal que tous bons locataires rêve d’avoir. Toute son entreprise est basée sur le principe qu’il veut avoir la paix. Quel est son secret ? Un entretien convenable de ses immeubles? Oui en partie, mais son « Ultimate Killer Secret » pour avoir la paix c’est qu’il n’augmente jamais le prix de ses loyers. Il est convaincu que s’il ne touche pas aux prix des loyers, il va avoir la paix… Et le temps va lui donner raison. Habiter chez un proprio paisible c’est un méchant bargain. 😉

« Des 5 ½ à 435$ en plein cœur du Plateau Mont-Royal à Montréal? Oui ça existe!  »

Mais croyez-moi vous ne les verrez jamais « À Louer ». Même si les appartements du propriétaire paisible sont figés dans le temps, impossible de chialer. C’est tellement pas cher chez le Paisible que les locataires préfèrent se taire, et se faire oublier. 😉  C’est le genre de logement qui vaut de l’or et qu’on se refile de père en fils. 😉

2. Le Money Maker

Pour le propriétaire Money Maker, c’est l’argent et le bien-être des locataires qui drive le show, mais surtout l’argent. 😉 Le money maker est horrifié par le style de gestion du propriétaire paisible, mais raffole de reprendre le contrôle de ce type d’immeuble à fort potentiel. Maître incontesté de l’optimisation et des «rénovictions» – rénovation et éviction –, le Money Maker est là pour corriger les anomalies de marché créées pas les propriétaires paisibles. Sous le couvert de l’altruisme et du bien commun, il n’hésite jamais à évincer les « locataires paisibles ». Même si cela lui fait un pincement au cœur, il a un plan match bien précis : rénover, crinquer les loyers dans le piton, louer, faire réévaluer la bâtisse, refinancer, reprendre son fric, et recommencer. 😉

« Avec lui, c’est la gentrification à vitesse grand V. » 😉

Oui, vous aurez le droit à la lune, mais ça va vous coûter un bras. 😉  Wifi, électricité, femme de ménage, électros, air conditionné, rénovation, peinture fraîche, dosseret en céramique, encastrés, cadeaux…  Quand vous voyez arriver le Money Maker préparez votre porte-monnaie, ou préparez-vous à déguerpir. 😉  

3. Le Yes Man

Le Yes Man, c’est le propriétaire hyperactif, toujours flanqué de son marteau, toujours prêt à rénover et à visser de la vis un pouce ¾. 😉 Pour lui l’immobilier locatif ce n’est pas juste une question d’argent et de passion. C’est avant tout une façon de briser l’ennui. 😉 Qu’il gosse sur ses bébelles à moteurs ou qu’il renippe ses logements, l’important c’est qu’il reste occupé.

« Le Yes Man c’est un travaillant au pic et à la pelle, il se lève de bonne heure, c’est un manuel ! »

C’est le genre à vous changer votre plancher le jeudi, et revenir remplacer votre toilette le samedi. Avec lui, pas de trouble body : c’est sur la coche. Il est franc et n’a pas la langue dans sa poche. C’est un bon employé et il travaille fort pour ses clients. Un problème? Yes je t’arrange ça! Le Yes Man est un propriétaire hors pair pour ses locataires. Pour lui il n’a qu’une vitesse : le gaz au boute!

« Dans le doute, le gaz au boute » Truck Tremblay


4. Le Militaire

Le proprio militaire gère ses immeubles by the book à la manière du sergent Hartman. Cartésien et ordonné, avec lui ça marche droit. Le militaire ne se tourne jamais vers ses sentiments, mais toujours vers la loi. C’est le genre de proprio qui prend des photos avant que vous preniez possession de votre logement, et à votre départ j’espère pour vous que les lieux sont intacts. Avec lui, chaque anomalie est documentée et a son prix. 😉

Ses règlements d’immeuble sont détaillés et gare à celui qui s’en égare! Le militaire sait exactement tout de la loi, et croyez-moi il vous fera repeindre en blanc votre logement. 😉 La police militaire a installé des caméras dans les aires communes, il connaît tout de vos va-et-vient. S’il y a quoi que ce soit de répréhensible, comptez 3, 2, 1, toc, toc toc… et le huissier viendra vous porter votre mise en demeure. Conformez-vous ou vous serez sanctionné par la loi!

5. Le Perdu

Le propriétaire perdu n’est définitivement pas à sa place. Il semble s’être retrouvé là par hasard au mauvais endroit au mauvais moment. L’histoire ne dit pas s’il a hérité de ses immeubles, s’il les obtenus à la suite d’un divorce, ou si c’est le fruit d’une bulle au cerveau ?

« Il ne connaît pas bien les lois, il ne choisit pas bien ses locataires, il n’est absolument pas qualifié. »

Lorsqu’il devrait aller à droite, il va à gauche. Le perdu a la tête en l’air et il n’agit pas vite. À le voir aller, il est toujours minuit moins une avant qu’il frappe un mur. Son animal totem est clairement le Zèbre Négligeant ! 😉  À mots couverts, il vous expliquera que ses déboires sont la faute des autres, et quand il s’apercevra qu’il n’est pas fait pour être propriétaire, il sera trop tard. Les propriétaires perdus vont toujours finir par perdre de l’argent, se résoudre à vendre leurs immeubles, remettre les clés ou pire réussir à faire faillite. 😉

6. Le Bougon

Dans les immeubles du propriétaire bougon il y a énormément de vie : moisissure, rats, coquerelles, souris, vermines, punaises de lits… 😉 Le propriétaire bougon est passé maître dans l’art de prendre en otage les locataires les plus démunis et tous celles et ceux qui ont eu moins de chance dans la vie. Une ou deux fois par année, on peut apercevoir le propriétaire bougon sortir de son terrier et se faire pourchasser pas les caméras de TVA. 😉 Le bougon est radin et plein de pognon et il est clairement l’épine dans le pied de tous les bons propriétaires multilogements.  

7. Le Friendly

Le propriétaire Friendly est un amalgame de tous les types de propriétaires réunis.  Il n’est expert dans rien, mais se débrouille dans tout. Sa plus grande force est sans contredit de se faire aimer par ses locataires. Parfois une grosse mitaine, le Friendly sait toutefois quand il faut serrer la vis. Excellent pour choisir sa clientèle locative, pour lui les relations humaines sont au cœur de sa réussite immobilière. Dans l’ensemble il offre de bons services à ses locataires. Le Friendly est comme un bon vin, il s’améliore en vieillissant. Avec lui rien n’est vraiment grave, mais il sait être là pour ses locataires en cas d’urgence. Un bon jack un peu bohème. 😉

8. Le Fantôme

Le propriétaire fantôme est de loin le plus riche et le plus sophistiqué de tous les propriétaires. Vous ne l’avez jamais vu, et vous ne le verrez jamais. Le propriétaire fantôme possède des centaines d’unités locatives qu’il ne gère pas lui-même. Sa compagnie de gestion ne gère pas les émotions, elle s’en tient aux faits.  Aucun de ses immeubles n’est à son nom et vous ne le verrez jamais à La Régie du logement. En ce moment il pourrait être à vos côtés en train de savourer une bonne bière que vous ne le sauriez même pas. Le proprio fantôme se trouve partout autour de vous, et nulle part à la fois. Même si sa clientèle locative est des plus importantes, il n’a pas le temps de s’occuper de vous, il a d’autres chats à fouetter. 😉

9. Le cheapo

Avec le propriétaire cheapo attendez-vous à du moyen de gamme. Dans ses immeubles rien n’est parfait. Trop cheap pour acheter la meilleure qualité, il est le champion du patchage et de l’économie de bout de chandelle. C’est le genre à changer votre bain, par un bain usagé de meilleure qualité, mais déjà un peu magané.

« Son équipe d’hommes à tout faire gagne entre 15 ou 20 piastres de l’heure, et n’est pas fiable pour 2 cents. »

Chaque demande que vous lui ferai semblera une montagne sur ses épaules. Il n’a jamais d’argent et il étire les délais en attendant les rabais… Et si vous vous demandez pourquoi les rénovations n’ont pas encore été faites, c’est parce que sa journée favorite pour commencer les travaux c’est demain. 😉 

10. Le KingKong

Le propriétaire KingKong c’est celui qui déplace de l’air! Le Kingkong peut être très doux, mais ne le trahissez jamais! Pour lui la Régie du logement n’existe pas.

« Le KingKong a pris l’habitude de se faire justice lui-même et ses paroles favorites sont entremêlées de menaces. » 😉

Si vous lui faites du trouble, vous prendrez la porte! Et pas la porte dans 6 mois,  il va carrément venir arracher la porte d’entrée de votre logement ! 😉 Aux gros maux, les grands moyens. Les malpropres, les chèques qui rebondissent, les bruyants, les chiens qui jappent, les enfants qui courent et qui crient…, s’il décide que c’est assez, il va vous sacrer dehors… Pendant que les autres propriétaires font la file pendant des mois à la Régie du logement, lui vous donnera un délai de 1 heure à 72 heures. 😉 Le KingKong c’est un peu le motard du multilogements. Il possède toujours un bon chum aux gros bras, tatoué de la tête aux pieds pour vous faire comprendre que votre bail est terminé et que vous devez chri*$/! le camp. 😉

Immobilier commercial: comment jouer dans la cour des grands !

Conclusion

Peu importe votre style de gestion, être un bon propriétaire ne s’apprend pas du jour au lendemain. Si vous êtes déjà propriétaire depuis au moins 4 ou 5 ans, votre style de gestion est probablement teinté par plusieurs de ces 10 archétypes.  Pour ma part j’oscille entre le Friendly et parfois même, OUI, le Cheapo. Lol… Mais je vous passe un papier que je serai bientôt en mode 110% Fantôme! J’ai mieux à faire que de m’impliquer dans la micro gestion. Si vous désirez aller plus loin, j’ai écrit un e-book pour vous aider à trouver de bons locataires. Téléchargez-le ici. Une chose est sûre, peu importe comment vous gérez vos immeubles, l’important est que votre clientèle et vous-même soyez zens et heureux. 😉

Merci de m’avoir lu,

Au plaisir,

Dominic Goulet-Lapointe

PS : Pour ne rien manquer, va donc aimer ma page Facebook Mieux investir, et ajoute-là à tes alertes !

Téléchargez gratuitement mon eBook et obtenez en prime la lettre financière chaque mois!

Commentaires

commentaires

Facebook Comments

%d blogueurs aiment cette page :