L’immobilier locatif une «game» de financement

En immobilier, plus le financement est facile à obtenir et plus l’immobilier brille de tous ses feux. Malheureusement, depuis un an les règles de financement hypothécaire se sont drôlement resserrées et le pire reste à venir. À tel point, qu’aujourd’hui en observant la tendance et les nouvelles règles hypothécaires annoncées pour janvier 2018, … on peut d’ores et déjà affirmer sans se tromper que le party est fini.

Pourquoi augmenter les taux et casser le party?

On a pratiquement atteint le plein emploi, la valeur des immeubles montent, et après? On semble dans un marché équilibré du moins au Québec. Y a-t-il vraiment urgence d’augmenter drastiquement les taux et surtout de réécrire toutes les règles hypothécaires?

Janvier 2018 «game changer» ?

Jusqu’à présent quand tu apportais 20% de mise de fonds sur un immeuble de 4 logements et moins, l’institution financière te finançait en tenant compte du taux d’intérêt que tu avais négocié. Dès janvier 2018, oublie ça.

« Les acheteurs potentiels devront prouver qu’ils peuvent acquitter leur hypothèque non assurée à un taux hypothécaire majoré de deux points de pourcentage de plus que le taux d’intérêt de la Banque du Canada au moment de l’achat.»

bref, dès janvier tu devras faire tous tes calculs avec un taux de 4.84% si tu veux acheter ou refinancer.

Une cassette de politicien

On vous sortira la casette que les nouvelles règles hypothécaires visent à prémunir le marché immobilier canadien du choc d’une hausse des taux d’intérêt. Qu’on fait ça pour protéger les ménages, pour protéger l’économie, qu’on fait ça pour votre bien, pour vous protéger de vous-même… Bullshit!

Une cassette ridiculement bien huilée, qui pourrait être traduite par : les banques veulent augmenter les taux d’intérêt pour faire plus de cash, mais elles doivent aussi s’assurer que tout le monde va être capable de payer. Il leur faut des garanties et les règles hypothécaires sont là pour sécuriser les profits des banques. Tu me suis? 😉

Quand le gouvernement vient t’empêcher d’investir pour ta retraite

Acheter un petit immeuble à revenu de 4 logements à Montréal sera donc pratiquement impossible pour un investisseur en solo qui fait partie de la classe moyenne. Tu devras maintenant négocier ton salaire en fonction de pouvoir acheter de l’immobilier. Quitte à te trouver une deuxième job.

Quand la banque vient détruire ta qualité de vie

Acheter une maison sera encore plus difficile, et tu seras obligé d’acheter plus petit, plus loin, moins beau, plus modeste, plus pauvre. 😉

 

« Par cette mesure, le gouvernement vient diminuer le pouvoir d’achat de près de 20% de tous les acheteurs, mais aussi pour les refinancements. Cette décision force l’acheteur à investir dans une propriété ayant beaucoup moins de valeur et vient ainsi affecter sa qualité de vie et son potentiel de plus-value de 20%!!! Ainsi il peut se qualifier par exemple pour une maison de $298,000 plutôt que $373,000 pour satisfaire le ratio du gouvernement et ainsi protéger les banques, ou forcer l’usage d’une assurance prêt (offerte par la SCHL/gouvernement, avec des primes d’assurances très élevées). TOUT À FAIT INACCEPTABLE!!! » Daniel Dagenais un gars faché

 

« Les autres changements en vigueur le 1er janvier 2018 comprennent des restrictions sur la mise en commun entre conjoints d’un prêt hypothécaire. On veut éviter que les institutions financières contournent les règles sur la limite de quantité d’argent qu’elles peuvent prêter pour l’achat d’une propriété. » Ici Radio-Canada

Bref, souviens-toi que tu dois faire des sacrifices pour préserver la sécurité financière des banques. 😉

L’intérêt des banques avant tes intérêts

Si tu es un entrepreneur qui réussit bien, mais qui se verse très peu de dividendes… eh bien tu fais partie des  emprunteurs à risques. Peu importe tes actifs, si ton salaire n’est pas au top, tu tomberas sur la blacklist. Bientôt, se lancer en affaires au Québec rimera avec rester locataires. On nous passe clairement le message qu’il vaut mieux être salarié qu’entrepreneur dans une startup.

«Trouve-toi une job payante sinon reste à logement.» 😉

Conclusion

Investir en immobilier dans le 4 logements et moins comme dans le 5 et plus sera de plus en plus difficile, de moins en moins accessible, et entraînera assurément les prix des immeubles à la baisse. Mais le marché ne s’ajustera pas du jour au lendemain, il faudra un devoir de pédagogie pour faire comprendre aux propriétaires que leurs immeubles valent moins cher aujourd’hui… qu’ils ne valaient hier… Bref le changement apporte des opportunités. Je t’encourage à considérer l’achat des actions des banques canadiennes. 🙂 Je vais bientôt lancer une formation complète sur la bourse si intéressé, écris-moi ici info@mieuxinvestir.ca

Merci de me lire.

A+

Dominic

 

Commentaires

commentaires

Vous êtes intéressés par l'argent et l'investissement? Abonnez-vous à la lettre financière de Mieux Investir.
-