Bienvenue à ZombieLand

Ici, ne cherchez pas de morts-vivants qui pourrissent en marchant, ni même de traces de sang, les zombies financiers ne jurent que par un seul mantra : gagner de l’argent facilement.

Les zombies ont probablement toujours existé, mais c’est lors des grandes fluctuations boursières qu’ils sont mis en lumière.

Le virus

Les zombies sont des spéculateurs, des boursicoteurs, des investisseurs qui partagent tous la même maladie: le goût de l’argent facile. Le virus agit comme une fièvre qui remplit le cerveau de pensées magiques.

Le porteur de ce mal voit son jugement altété et propage des informations erronées. À force de faire la promotion de l’argent facile, il parvient à contaminer ses parents et amis.

Au gré du vent

Dépourvus de conscience financière, les zombies errent dans le monde de l’argent en quête d’investissement payant. Mené par l’odeur des profits, le zombie avance sans direction. Véritable toupie financière, il n’hésite jamais à bifurquer et jeter son dévolu sur la nouvelle saveur de l’heure! Techno, marijuana, robots, mines, big data, internet, flip immobilier… tout y passe. Affamé de chair fraîche, il se déplace seul ou en groupe, de festin en festin, il mange n’importe quoi: il a faim. Plus la promesse de rendement est surdimensionnée, plus son engouement est disproportionné!

La grande pandémie médiatique

Chaque année les médias nationaux claironnent à gauche et à droite que certains investisseurs ont touché en peu de temps des profits de l’ordre de 100%: le virus s’active. De tels rendements impressionnent toujours les moins informés et lorsqu’une foule de curieux s’ameutent par million aux portes de la bourse… le zombie le sent, c’est le temps de passer à l’action. Plus la bourse s’agite et plus le virus se répand comme une traînée de poudre. On doit se rendre à l’évidence: la grande zombification commence.

ZombieFest

Le festival a été annoncé et c’est la ruée sur les titres boursiers. Jour après jour, sur la grande scène se relaient des compagnies douteuses, des vedettes d’un soir qui frappent le zénith, des One Hit Wonder. Le ZombiFest est bat son plein!

La tragédie

Les zombies financiers sont à l’origine des bulles spéculatives. Au départ, les fondamentaux font monter les prix des actions, mais à mesure que le temps passe la messe jouissive du capitalisme fulmine. Puis, le ZombieFest culmine et la bulle financière éclate, en moins de temps qu’il en faut pour crier ciseau, les prix rechutent violemment, et tout ZombieLand est sous le choc. Les zombies liquident leurs stocks. Les pertes sont énormes.

« On ne peut pas changer du plomb en or » L’Alchimiste

 

Conclusion

On ne tue pas un zombie, mais l’éducation peut le temporiser. Seule l’expérience de la perte peut venir à bout de son désir de richesse immédiate. Bien qu’on puisse calmer le jeu et mettre le virus en latence, celui-ci ne fait qu’hiberner, toujours à l’affût d’une nouvelle situation pour justifier le grand retour de l’avidité. Gardez l’oeil ouvert et surtout méfiez-vous, un jour le virus vous chuchotera peut-être à l’oreille:

«Vas-y, cette fois-ci, c’est différent! Cette fois-ci c’est la bonne.»

 

 

Abonne-toi par email pour ne rien manquer! Astuces, formations… En route vers la liberté financière!

Commentaires

commentaires

Vous êtes intéressés par l'argent et l'investissement? Abonnez-vous à la lettre financière de Mieux Investir.
-