Mes meilleurs trucs pour économiser des milliers de dollars à l’épicerie

Dans la foulée de mon article: L’art de faire l’épicerie à 75$ pour nourrir 3 personnes! Aujourd’hui je vais vous montrer toutes mes astuces pour ne pas dilapider mes payes à l’épicerie. Économiser 176 800$ ne se fait pas en criant ciseau mais entre vous et moi, on commence à parler d’une belle mise de fonds pour acheter un immeuble à revenus. 😉

Mon boulot étudiant chez Provigo m’a traumatisé !

Il y a 15 ans j’ai occupé le poste d’emballeur chez Provigo, j’étais donc aux premières loges pour observer les prix des aliments. Chaque semaine je voyais le prix de dizaines d’articles jouer au YOYO.  Un paquet de croquettes de poulet vendu à prix régulier 9.99$ tomber à 4.99$. La brique de fromage passer de 7.99$ à 3.44$. Les caisses de clémentines passer de 6.49 $ à 2.99 $…

Sur la ligne de front pour comprendre cette folie

Quand tu travailles dans une épicerie, tu es sur la ligne de front pour constater l’aberration des prix. Au fil des semaines, je me suis donc construit une image mentale du juste prix de chaque produit. Après un an, je connaissais tous les patterns. Je sais que le fromage tombe en rabais à chaque trois semaines, que les fruits et légumes en rabais sont toujours à l’entrée du magasin, que s’il n’a pas d’étiquette baisse de prix… tu as de grandes chances de payer trop cher. Que parfois certains rabais sont des supercheries.

La juste valeur marchande

Personnellement, je déteste payer trop cher, que tu me vendes des pommes, des actions ou bien un immeuble à revenus… c’est hors de question que je paye trop cher. C’est une question de principe.

« Si une maison vendue 200 000$ monte de prix à 400 000$ sans aucune raison vas-tu l’acheter ? Si une boite de céréale vendue 2.49$ monte de prix à 4.99$ sans aucune raison vas-tu l’acheter ? »

Me faire usurper à l’épicerie, non merci. 😉

« Si tu acceptes de manquer de rigueur pour de petites choses, tu risques aussi d’en manquer pour de plus grandes. »

Horreur aux caisses

Quand je voyais les brocolis en spécial à 1$ toute la semaine, et le lendemain un client acheter le même « Broco » pour 3$, je me disais… Ayoye, pauvre petit gars. 😉 « Il a dû gagner 4.14$ en salaire pour se payer un pied de brocoli qu’il aurait pu s’offrir hier pour le tiers du prix. » Chaque fois que je voyais des clients acheter des produits au double et au triple du prix…, j’avais envie de les prévenir de la calomnie !

« Je n’ai jamais compris pourquoi les gens acceptaient de payer 300% de plus cher pour un produit. »

Wake up on parle de 176 800$

Je ne parle pas d’économiser seulement sur les brocolis, mais bien sur tous les articles dans ton panier. C’est fou comment la facture monte rapidement lorsqu’un consommateur n’a pas conscience des prix. Et le pire c’est que probablement plus de 85% du monde acceptent couramment de payer de 50% à 300% trop cher pour leur panier d’épicerie en entier !

« Si tu vis jusqu’à 88 ans, tu feras au cours de ta vie environ 3 536 épiceries, si tu payes en moyenne 50$ de trop chaque semaine… tu auras flambé 176 800$ de trop … juste au super-marché! »

Manger ce que tu peux et non ce que tu veux 😉

À l’épicerie il y a deux types consommateurs :

1. Ceux qui se demandent qu’est-ce que j’ai le goût de manger cette semaine? Et ils vont l’acheter pour la semaine.
2. Ceux qui, comme moi, mangent les fruits, les légumes et les viandes à bon prix ou en rabais. Si le prix n’est pas bon cette semaine, ce n’est pas grave j’en mangerai la semaine prochaine ou dans trois semaines quand ça tombera en rabais.

« Au fond, tu sais c’est quoi la véritable différence entre ces deux catégories de consommateurs ? L’une est simplement plus riche de 176 800$. »

Une économie de temps

Tu veux connaître mon pattern : je prends mon application Reebee qui renferme toutes les circulaires et spéciaux de la semaine. Je regarde les produits en spécial sur la première et sur la dernière page de la circulaire. Et en 2 minutes mon menu de la semaine est fait. Si tu fais ça avec 3 ou 4 circulaires des chaînes concurrentes, tu vas manger comme un roi à une fraction du prix toute ta vie. 😉 Et facilement sauver de 20$ à 50$ par membre de la famille à chaque semaine.

Acheter et entreposer

Moi quand le beurre de peanut tombe en méga rabais j’en achète 5 ou 6 pots. J’en ai donc pour l’année. Pendant 365 jours j’aurai donc une petite pensée pour tous ceux qui paieront de 50% à 150% trop cher. Mais mon comportement est loin d’être valorisé par tout le monde.

Un péché capital

Dès qu’on parle d’argent au Québec, nous ne sommes pas loin du péché, alors imaginez si on parle d’économiser pour manger, on crie à l’avarice! Comme le raconte François Lambert, mieux vaut acheter du gruau plutôt que de céréales sucrées à 5 $!

« Je ne veux pas te faire la morale à personne, mais faire son épicerie à la manière Lambert : c’est payant »

Mais prenez garde de ne pas tomber dans l’excès !

Ps: Vous savez quoi ? Même le chou tombe en rabais. 😉

Des raccourcis intellectuels commodes

Ici, bien manger signifie pour beaucoup payer le gros prix. C’est vrai que tous les produits Bio sont plus chers, la bonne viande est plus chère, même le lait bio est le double du prix. Alors comment est-ce possible de bien manger pour moins cher ?

C’est faux de penser que les riches mangent mieux que les pauvres

J’entends déjà protester : oui mais le pauvre ne peut pas s’offrir un filet mignon, un jarret d’agneau et ni un fromage à 67.99$ le Kilo. Je suis d’accord, mais on peut facilement retrouver tous ces éléments nutritifs dans d’autres produits pas mal moins chers. Et entre vous et moi, je vais vous dire un secret que pas mal de riches connaissent déjà :

« Acheter du fromage à 67.99$ le kilo ça ne fait simplement aucun sens ! »

Quand un ultra riche montre aux pauvres comment faire l’épicerie 😉

À lire : PAUVRE OU RICHE: ON MANGE TOUS DU BON KRAFT DINNER

Deux optiques différentes, le même résultat

1. Si vous faites partie des pauvres, le fait de ne pas pouvoir vous offrir de fromages et de viandes hors de prix vous fait peut-être souffrir? « Si seulement j’avais les moyens d’offrir le meilleur à ma famille… »

2. Si vous faites partie des riches, le fait de ne pas acheter fromages et viandes hors de prix vous rend heureux? « Les prix de ces fromages-là sont tellement ridicules, je ne peux pas croire qu’il a du monde qui accepte de payer ce prix-là…»

Et à tous les autres !

Si vous faite partie des autres qui ne regardent pas les prix avant de mettre quelque chose dans votre panier, eh bien je vous comprends de trouver que faire votre marché coûte cher en Ta. Si vous avez les mêmes habitudes que l’un de mes bons chums qui n’hésite pas à payer 7.49 $ pour manger 5 ou 6 dattes fraîches, « fine ». Mais ne venez pas chialer que faire l’épicerie coûte cher. Au final, si vous faites le choix de succomber à tous vos caprices… vous n’avez que vous-même à blâmer. YOLO ! 

Êtes-vous la cigale, la fourmi ou quelque part entre les deux ?

Conclusion

Souvenez-vous que la meilleure façon de devenir riche est d’économiser et de réinvestir, et que la meilleure façon de devenir pauvre est de faire votre épicerie au dépanneur. 😉

 

Je vous laisse sur ma trouvaille cute du jour qui va au final vous faire économiser. En plus, je commence de plus en plus à ressembler à ce gars-là ! 😉

 

Merci de m’avoir lu,

Au plaisir,

Dominic Goulet-Lapointe

PS: Si tu penses comme moi, va donc aimer ma page Facebook: Mieux Investir

Téléchargez gratuitement mon eBook et obtenez en prime la lettre financière chaque mois!

 

Commentaires

commentaires