1. La localisation d’un immeuble détermine sa valeur

Vous souvenez-vous à quel point nous ridiculisions les terrains bleu pâle? À cette époque vous aviez déjà compris que les propriétés situées dans les beaux quartiers ont une plus grande valeur que celles localisées dans les quartiers moins primés. Personnellement, j’adorais posséder les terrains jaunes et terrains verts. Ça me faisait un beau coin de planche assez lucratif. Et quand je mettais la main sur les quatre chemins de fer, je gagnais à tous les coups.

2. Faire des flips c’est payant

Acheter un terrain et le rendre plus cher. Ainsi quand vous possédiez un terrain rouge et qu’un autre joueur était propriétaire des deux autres terrains vous aviez le gros bout du bâton pour négocier votre prix. Si vous répliquez cette technique dans le monde réel, soit avec des terrains ou des immeubles, vous êtes sur la bonne voie.

3. Plus vous possédez de propriétés plus vous faites d’argent

Au Monopoly, plus on accumule de maisons sur nos terrains et plus on s’enrichit. Alors, c’est étonnant que la plus part des gens se contentent d’acheter qu’une seule maison.

4. Investir petit à petit

Au Monopoly il faut d’abord acheter tous les terrains d’une même couleur, ensuite on doit construire des maisons sur chacun d’eux et accumuler 4 maisons avant d’y acheter un hôtel. Commencez petit et augmentez au fur à mesure. « J’ai l’impression que dans la vraie vie les gens s’impatientent et laissent tomber. Les jeunes couples veulent d’entrée de jeu s’acheter une maison neuve dans le quartier  » Top-notch « . C’est sûr que ça fait des belles photos sur Facebook, mais dans les faits ils s’achètent de la dette. Je ne m’étonne pas qu’ils n’aient plus un sou pour investir. »

5. La chance compte, mais les décisions sont beaucoup plus importantes

Au Monopoly le facteur chance est prédominant et même si on perd la partie on peut toujours se dire qu’on n’a pas eu de chance. Dans la vie ce « facteur chance » est quasi inexistant. En immobilier même les pires problèmes se règlent. Ici, contrairement au Monopoly, la faillite sonne la fin. Dans la vie même une faillite ne peut vous contraindre à l’abandon définitif. Les gens qui ont lancé la serviette ont pris la décision de renoncer.

6. L’importance d’avoir de l’argent dans les poches

Sans argent en banque ou sous votre oreiller, il est difficile de sortir gagnant. Dès que des travaux seront à faire sur vos immeubles, dès que les taux d’intérêt augmenteront, il est important d’avoir un minimum de 5 000$ à 10 000$ à portée de mains. Souvenez-vous de l’état d’esprit que vous aviez quand vous faisiez le tour de la planche de jeu avec un maigre 50$ dans les mains… le stress. Avoir un bon coussin financier c’est la tranquillité d’esprit.

7. Sans négociation vous n’irez pas très loin

Si vous ne pouvez pas convaincre les autres que leurs intérêts peuvent s’amalgamer aux vôtres, vous ne réussirez pas. Négociez bien vos achats. Amusez -vous. Sans négocier, vous pourrez réussir, mais vous ne pourrez pas construire un empire.

8. La route vers le succès ne sera pas un long fleuve tranquille

Il y aura des imprévus, des chances, des caisses communes, des jours de taxes. Quand on choisit de s’aventurer sur la planche tout peu arriver. Mais vous savez que si vous relevez les défis les uns après les autres, le temps va vous donner raison.

 

Je vous invite à aller lire un excellent article de mon collègue Steve du blog Jeune Investisseur immobilier:

5 leçons immobilières apprises au Monopoly

 

Conclusion

Si vous calquez ce qui vous a fait gagner au Monopoly et vous le transposez dans votre vie, vous réussirez à vous construire un patrimoine et obtiendrez la liberté financière. Vous n’aurez plus à vous lever chaque matin et à vous rapporter à votre supérieur hiérarchique immédiat: votre boss.

Téléchargez gratuitement le eBook et obtenez en prime la lettre financière chaque mois!

Comments

comments