Aujourd’hui s’endetter fait partie des mœurs.

À l’échelle du pays, c’est devenu un véritable sport national. Tous les commerçants se sont donné le mot! Achetez maintenant, payez plus tard est devenu le modus operandi de tous les «marchands de tapis». La promotion du crédit à travers les médias est devenue légion. Ainsi, la course aux mauvaises dettes attire dans ses filets des millions de consommateurs.

«Au paradis du crédit, bon nombre de citoyens en sont devenus junkies.»

«Ce n’est pas un taux d’intérêt de 19,99 % composé mensuellement qui va m’empêcher d’aller dans le Sud cette année. Non Monsieur!» Et hop! on ajoute un petit 1 499 $ de plus sur la Visa. Près d’un Canadien sur deux sur deux (44%) ne paie pas la totalité de sa carte de crédit chaque mois. Pas étonnant que les revenus de Visa augmentent à coup de milliards chaque année:

visa-revenue

Un bien de consommation perd entre 10 % et 40 % de sa valeur dès qu’il devient usagé. Pour les services comme les voyages tout inclus, les massages, et le bronzage c’est une perte sèche de 100 % de la valeur. Ces consommateurs ont ben du fun à cours terme, mais c’est ce qui s’appelle s’appauvrir à vitesse grand V.

2 Questions à se poser

Pendant que je magasine que font les riches? Pendant que 95 % de la population dilapide son argent un peu partout, les riches investissent dans les compagnies qui fournissent les bébelles au 95% qui magasine. Tu me suis?

Comment font les riches pour résister à la tentation de flamber tout leur argent? Le riche préfère avoir 100 $ demain que 20 $ aujourd’hui. Le pauvre n’a pas le choix de dépenser le 20 $ tout de suite, car il doit s’acheter immédiatement le dernier Pokémon Magique et boire un gros verre de Pepsi.

Les bonnes dettes

Dans ce monde parallèle réservé aux plus disciplinés, aux investisseurs, aux gens futés… il existe des dettes qui jour après jour enrichissent leur propriétaire à vitesse grand V.

«J’aime infiniment les bonnes dettes. Mon rêve est d’en posséder des millions de dollars.»

Dans le monde des gens instruits, s’endetter fait partie des mœurs, mais le vocabulaire est tout autre. Vous n’entendrez pas parler de télé 3D et autres bébelles électroniques payées à crédit. Ici on y discute de prêts investissement, d’hypothèques, d’effet de levier, de taux d’intérêts et de profits.
Si tout comme moi ton père t’a répété toute ta jeunesse que

«ne pas avoir de dette c’est être riche»

sache qu’un homme endetté intelligemment gagnera sa liberté financière bien avant le l’homme  »riche » qui n’a pas de dette.

«Faire le choix d’être riche c’est choisir de posséder de bonnes dettes»

Notion de base

«En Amérique pour faire fortune on utilise l’argent des autres.»

Puisque cet argent ne nous appartient pas, il est donc normal de l’emprunter et de s’endetter. L’institution financière qui vous prête de l’argent s’enrichit grâce aux intérêts, et tout le monde est gagnant. C’est ainsi que grâce aux reconnaissances de dettes on crée de l’argent: lire: l’argent dette.

Conclusion

Dans notre société, la plupart des riches possèdent de bonnes dettes et la plupart des pauvres de mauvaises dettes. Si tu es aux prises avec des problèmes de dettes? Ou aimerais avoir de bonnes dettes? Je connais de bons conseillers financiers qui peuvent t’aider à y voir plus clair. Écris-moi à info@mieuxinvestir.ca ça me fera plaisir de t’aider.

 

Abonne-toi par email pour ne rien manquer! Astuces, formations… En route vers la liberté financière!

Commentaires

commentaires

Vous êtes intéressés par l'argent et l'investissement? Abonnez-vous à la lettre financière de Mieux Investir.
-