Au Québec comme ailleurs, parler d’augmentation de loyer, c’est toujours mal vu.

D’un côté vous devez élever les loyers pour préserver la valeur économique de votre investissement, de l’autre vous abaissez le pouvoir d’achat de vos locataires. Trouver le juste équilibre n’est jamais aisé.

La Régie du Logement et les augmentations dérisoires

Chaque année la Régie du Logement du Québec suggère aux propriétaires locatifs un pourcentage d’augmentation des loyers. En 2016 elle a établi l’augmentation à 0.4% pour les loyers non chauffés! Une augmentation de 0.4% sur un logement de 650$ représente un gros 2.60 $ par mois ou 31.20 $ par année. Wow!

Rire des propriétaires

Pour un propriétaire qui veut maintenir ses immeubles en ordre, l’augmentation de loyer de 0.4% est une vraie blague. C’est à peine les frais d’une ampoule en rabais et de deux poches de sel!augmentation-loyer

Protèger les plus pauvres

D’un autre côté, je peux comprendre la Régie de vouloir calmer les ardeurs des propriétaires en quête de profits et de permettre aux gens à faibles revenus d’absorber la hausse. À ce taux (0.4%) les moins fortunés devront tout de même dire bye bye chaque mois à un café ou à quelques achats chez Dollarama. 😉 C’est triste pareil quand on y réfléchit bien.

La légende des locataires qui augmentent leur loyer par eux-mêmes

J’ai déjà eu écho de cette fable. C’était une allégorie, un récit que quelques investisseurs aux cheveux gris m’ont raconté. Il existerait quelque part des locataires bienveillants pour leur propriétaire qui s’auto augmentent… Une véritable bénédiction pour les proprios qui les abritent.

Un rêve devenu réalité 😉

Voilà que deux de mes locataires qui renouvellent leur bail le 1er décembre viennent de me faire le coup. Comme ce sont de bons locataires et qu’il paient déjà sensiblement le prix du marché pour leur loyer, je me suis dit que j’allais mettre la pédale douce. Nous avions convenu verbalement d’une augmentation de 5$ de loyer par mois . C’était une hausse de 0.8%. Rien pour que cela soit digne d’en placoter sur mon blogue… mais voilà qu’hier, surprise, surprise, mon locataire m’est revenu et il m’a dit qu’après avoir discuté avec sa conjointe, ils désiraient plutôt une augmentation de 10$ par mois: le double!

«Si on paye 660$ par mois au lieu de 655$ ça fait-tu pareil?»

Tambours et trompettes!

Pas besoin de vous dire que j’étais content un petit 5$ de plus tombé du ciel juste à temps pour Noël. 😉 J’en connais deux qui vont se mériter une bonne bouteille de rouge sous leur arbre de Noël.

Conclusion

Oubliez les hausses proposées par la Régie. N’hésitez jamais à augmenter d’au moins 1 % à 2% tous vos loyers à chaque année. Allez-y selon l’inflation et le marché locatif de votre secteur. Cela vous permettra de maintenir en ordre vos immeubles et d’attirer une bonne clientèle locative. Si vous vous comportez en bon propriétaire, ils accepteront probablement d’emblée l’augmentation. Si vos clients ont un plus faible revenu, tentez de leur donner deux ou trois trucs pour améliorer leur condition. Parfois, un simple conseil financier peut insuffler une bonne dose de motivation et changer diamétralement leur vie financière. Si vos locataires sont plus riches, vous y gagnez, la société y gagne et le monde y gagne. Sur ce, bon immobilier!

Téléchargez gratuitement le eBook et obtenez en prime la lettre financière chaque mois!

Comments

comments