Devenir un Propriétaire Locatif Paresseux

L’idée peut sembler paradoxale. Comment est-ce possible de travailler de moins en moins fort et être de plus en plus riche? Pour le salarié moyen cette idée peut paraître insensée voire odieuse. J’entends déjà rouspéter: « Si je travaille de moins en moins, on ne voudra jamais augmenter mon salaire, ça ne fait aucun sens; si je travaille de moins en moins fort mon patron va me mettre dehors. » Mais pour un investisseur immobilier ou boursier qui raffole de « revenus passifs » comme moi, travailler de moins en moins et gagner de plus en plus est non seulement un cheval de bataille, mais une obsession. Comment gagner plus d’argent en déployant moins d’efforts? Je vais te faire une confession, j’y pense 2 à 3 fois par jour. 😉

Là où le salarié a raison, c’est que rien ne tombe du ciel

On ne devient pas un propriétaire locatif paresseux en criant ciseau. Quand tu pars de zéro, le premier immeuble est souvent le plus dur à acquérir, le plus dur à choisir, le plus dur à financer, le plus dur à gérer. Lorsque tu choisis de faire partie des propriétaires locatifs, de la meute, du club… tu dois mettre tes tripes sur la table. Devenir propriétaire locatif, c’est un commitment à long terme que plusieurs ont fait avant moi, que j’ai fait et que tu feras bientôt!

Bien acheter

Pour moi l’acquisition d’un immeuble locatif et en prendre le contrôle représente le gros de la job. Si ces deux étapes sont bien réalisées alors, préparez-vous littéralement à relaxer et à encaisser les chèques de loyers. 😉 Vous aurez bien sûr au fil du temps des embûches, mais le gros de la job se fait dans les mois qui précèdent l’achat et ceux qui succèdent l’achat.

De Superman à Superparesse

La journée où je suis devenu propriétaire, je me suis acheté un char avec assez d’espace dans la valise pour ranger un chauffe-eau et stocker pas mal de matériaux. Ensuite, je me suis dirigé chez Ti-Caille (Canadian Tire) pour m’équiper de robustes outils Mastercraft, 😉 Scie, perceuse, sableuse, alouette. Du jour au lendemain, j’étais passé du travailleur de bureau qui tapote son clavier à l’homme manuel que toutes femmes rêvent de matcher sur Tinder. 😉

« Dans mon livre à moi, un propriétaire de bloc ça se devait d’avoir un méchant gros coffre à outils. »

Chassez le naturel et il revient au galop

L’habit ne fait pas le moine. J’ai eu beau regarder toutes les vidéos tutoriel sur YouTube et apprendre à me servir de toute cette quincaillerie… Je me suis bien rendu à l’évidence: on ne devient pas un gars de chantier du jour au lendemain. Est-ce que suis prêt à apprendre tous les métiers pour pouvoir rénover mes immeubles comme un vrai castor bricoleur? La réponse est venue d’elle même: no way. Quand j’ai vu mon homme à tout faire réaliser les travaux avec précision et en moins de temps qu’il ne m’en faut pour ouvrir mon coffre à outils… j’ai compris que le party de gros bras était terminé. Que je pouvais partir à la retraite et m’autoproclamer Propriétaire Locatif Paresseux. 😉 Dorénavant je délègue tous mes travaux. Pour réussir il faut la passion. Je vais laisser la job de bras à des passionnés.

« Le constat était frappant, je fais plus d’argent en déléguant les travaux qu’en cognant moi-même du marteau. »

Une fois le rush passé

J’ai maximisé les revenus, coupé les dépenses. Mes locataires sont contents, tout est propre… L’immeuble me rapporte aujourd’hui de plus en plus d’argent, pour un effort sans cesse décroissant.

Pourquoi de moins en moins d’efforts ?

  1. Parce que j’ai sécurisé la propriété
  2. Parce que j’ai gagné en expérience
  3. Parce que mon réseau de contacts s’agrandit sans cesse
  4. Parce que les problèmes deviennent récurrents et prévisibles
  5. Parce que les solutions deviennent instinctives
  6. etc.

Pourquoi de plus en plus de revenus ?

  1. Parce que j’ai augmenté constamment les loyers
  2. Parce que mon immeuble prend de la valeur
  3. Parce que je rembourse de plus en plus de capital
  4. Parce que j’ai actualisé le potentiel de mon immeuble
  5. Parce que je trouve sans cesse de nouvelles avenues pour le rentabiliser davantage.
  6. etc.

Pourquoi tu ne dépasseras jamais 80% d’efforts

Parce que tu vas déléguer et tu ne feras pas tout, tout seul. Tu n’es pas plombier, électricien, charpentier menuisier, etc. Tu vas déléguer.

 

Évitez le pire

Travailler étroitement avec un courtier immobilier spécialisé en multi logements m’a fait gagner de 2 à 3 ans d’expérience en moins d’un an. Sans courtier immobilier, j’aurais vraisemblablement fait davantage d’erreurs. Pour être sûr de faire les bons choix, écris-moi à info@mieuxinvestir.ca ou texte-moi ou 514-716-3383. Je vais te mettre en contact avec un courtier immobilier qui se spécialise en multilogements dans ta région. J’en connais des dizaines aux quatre coins du Québec qui vont t’aider à réussir comme du monde!

Je résume

Donc, j’ai travaillé fort, j’ai épargné, j’ai résisté à prendre des paiements de 600$ par mois sur une BM. J’ai visité des dizaines de plex, j’ai été bien conseillé par Nick mon courtier, j’ai choisi, j’ai fait inspecter, j’ai acheté et j’ai pris le contrôle d’un Quadruplex. J’ai appris à déléguer les rénovations à des pros. J’ai augmenté les loyers, diminué les dépenses, mon bloc se paye tout seul. J’ai gagné en expérience. Tout est de plus en plus facile, et les revenus augmentes. Bref, je suis un propriétaire locatif paresseux, et toi ? 😉

Au plaisir,

Merci

Dominic

 

P.S. Inspire tes amis à se lancer en immobilier locatif. Aime et partage ça sur Facebook. Merci, A+, Dominic.


 

Bonus

Téléchargez gratuitement le eBook et obtenez en prime la lettre financière chaque mois!

Comments

comments