Gatineau, 25 mars 2016

C’est l’histoire de Bob, le gars du 4 1/2 qui ne paye plus son loyer depuis 4 mois.

Tout a débuté un matin d’octobre alors que Bob découvre qu’il ne vit plus seul chez lui. À l’aurore, au son du réveil, notre Boby national s’est réveillé en pleine démangeaison, des boursouflures rougeâtres tout autour de ses cuisses. Heureusement pour Bob ce n’est pas une maladie vénérienne. Malheureusement pour Sophy, la proprio, Bob fait l’élevage de punaises en concubinage sous ses draps.

Bob dans sa grande générosité prévient Sophy que sous la couette il est aux prises avec des Cimex lectularius qui lui reluquent le pourtour du « rectus ». Chaque soir selon ses dires les punaises de lit s’offrent une orgie de Boby. Estomaquée, Sophy vérifie, constate et fait venir un exterminateur. Comme l’appartement est loué meublé et éclairé, la proprio décide de faire table rase, elle envoie au dépotoir tous les meubles et elle rachète un nouveau lit, un nouveau matelas, un nouveau canapé, allouette! Tous ses efforts sont vains. L’exterminateur revient de nouveau mais selon les dires de Bob, les punaises refusent de quitter les lieux. De bonne foi, il n’hésite pas en gentleman à exhiber ses petites taches maculaires qui parsèment maintenant le haut de son dos et de ses avant-bras.

Décembre

Puis arrive décembre et Bob ne paye plus son loyer.

«J’veux plus payer pour vivre là-dedans.»  Bob

Sous le choc Sophy mijote une piste de solution, elle lui offre la possibilité de quitter, mais Bob s’est attaché à sa nouvelle gang. Soudainement, ce qui était hier un cauchemar fait aujourd’hui bien son affaire.

Le coming out

Bob préfère se faire piquer que de vivre seul et payer son loyer!

Une histoire de Bougon

Ne sachant quoi faire, Sophy va chercher du réconfort sur les réseaux sociaux. Son histoire attire mon attention. Elle me raconte ça… Dans ma tête ça sonne Bougon Bougon et je lui conseille d’aller dès le lendemain à la Régie Du Logement, quand un Bougon sévit il y a feu dans la demeure. Elle me remercie! Et je lui dis de me revenir avec la suite du récit…

3 mois plus tard

Aussi tenace qu’une punaise, Bob mène encore la lutte. Il s’accroche à sa victime jusqu’à la dernière goutte de sang! Une histoire aussi banale qu’un vampire passé minuit, qu’une punaise cachée sous votre lit…

 

Hier Sophy m’écrit:

«Allo, j’ai gagné la cause à la Régie. Le locataire doit me payer 3000$ sinon il doit quitter. Le problème, c’est qu’il n’a pas d’argent et ne veut pas quitter. Je dois mettre encore au moins 1000$ pour engager un huissier. Découragée.» 🙁

Aujourd’hui

Tout comme les punaises, Bob a subi des mutations génétiques, il s’adapte, sa résistance est de plus en plus forte. Malgré toute la bonne foi de Sophy, aucun pesticide légal ne peut venir à bout du gène du Bougon. Ce problème poursuivra sa grande migration dans un autre immeuble… et un autre propriétaire vivra la même histoire que Sophy…

«Le propriétaire a une maison et le locataire en a mille.»

L’exterminateur

Si plusieurs appartements d’un immeuble sont infestés, seul le traitement intégral a des chances d’être efficace.
Le traitement pour contrer les Bobs de ce monde c’est de raffermir la loi. Mais en attendant que notre bonne vieille Chambre des communes ne légifère un loi anti parasite suceur de sang…

Ce soir

Bob dormira au chaud, dans son confort, électricité et punaises de lit compris. Une aventure tout inclus qui coûtera grosso modo 6 000$ à Sophy, du stress et quelques cheveux gris. Mais ce soir, une chose est sûre, les punaises de lit boufferont du Boby.

Inspirez-vous! Suivez Mieux Investir sur Facebook. Cliquez ici!

 

Abonne-toi par email pour ne rien manquer! Astuces, formations… En route vers la liberté financière!

 

Comments

comments