Trump et les marchés boursiers ont un point en commun, ils sont totalement imprévisibles. Le 9 novembre dernier, l’élection de Donald Trump a rappelé à tous les investisseurs qu’il ne faut jamais essayer de timer les marchés boursiers.

Le soir de l’élection

Chaque mardi soir c’est le grand rituel; je prends ma poche de hockey et je vais patiner ma vie à l’aréna. Une heure et demie de glace avec les boys & 3 girls. Dans ma ligue de hockey, Les Patineux, j’oublie tout, du bon temps entre amis, pas de souci, ma vie est sur hold. Play On! Mais ce soir-là, après la première période, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre, Trumps est en avance! Quoi?

Premier entracte

Soudainement l’angoisse me pogne, les joueurs attroupés la tête en l’air qui regardent ça à la télé … et l’animateur qui annonce que les marchés asiatiques sont en fort recul. Sous mon casque, la réalité me rattrape. Je me dis

«j’aurais dû me fier à mon instinct et vendre toutes mes actions! Cette nouvelle-là va me coûter cher».

Deuxième entracte

La télévision nous apporte de bonnes nouvelles, le vent vient de tourner, Clinton reprend l’avance. Fiou. Je me dis

«Yes j’avais raison de ne pas tout vendre».

La bière d’après match qui goûte amer

À la fin de la game c’est confirmé, Trump a gagné, tout le monde parlait politique, moi je pensais à mon portefeuille… Pas que j’avais peur de tout perdre, juste le sentiment d’être con, le gars qui savait qu’il y avait un risque et qui s’est dit, bien non tout va bien aller. À dire vrai, tellement les sondeurs d’opinions avaient été dans le champ sur le résultat de l’élection… j’étais réellement en train de conclure à un complot. Je me disais

«Ouin ils nous ont bien eus».

Lendemain de veille

La nuit fut courte, quand tu essaies de t’endormir après avoir fait du sport… Aux premières heures, je regarde mes titres. En pre-market, étrange, tout monte! Ça monte comme si l’on venait d’élire Clinton. Comme si le monde avait oublié que Trump est instable, a des idées bizarres et qu’il se contredit tout le temps. Le marché a tranché, Trump apporte quelque chose de positif pour la plupart de mes Stocks, les marchés financiers sont en liesse. The Bull Market Go On!

«On ne devrait jamais essayer de timer le marché. Personne n’a jamais été capable de le faire avec succès sur une longue période de temps. Pourquoi en serions-nous capables aujourd’hui?»

Conclusion

Comme un bon nombre d’investisseurs avant l’élection j’avais pensé vendre toutes mes actions pour éviter la crise « Trump-in » et profiter du rebond. J’avais encore en mémoire le souvenir du Brexit. Je n’ai jamais pensé si faux! Mon portefeuille s’est littéralement envolé, Bank of America en tête! Trump venait de me rappeler et de me convaincre une fois pour toutes: Don’t try to time the market! Personne ne peut savoir comment va réagir le marché. En bourse, il ne faut jamais essayer de prévoir l’avenir à court terme. Timer le marché est impossible. On ne peut avoir raison qu’une fois sur deux. C’est du hasard. Bref, Obama nous quitte.

Le roi est mort, vive le marché!

Apprends à devenir plus riche aime mon blogue!  https://www.facebook.com/mieuxinvestir

 

Abonne-toi par email pour ne rien manquer! Astuces, formations… En route vers la liberté financière!

Comments

comments